Immobilier

Suggestions pour la propriété d’achat

Aujourd’hui, nous introduisons un nouveau sujet. Achat et Vente

Comme je le disais avec mes clients, acheter une maison n’est pas comme acheter une paire de chaussures, si vous allez serrer, vous pouvez les emmener chez le cordonnier pour les faire étaler, ou si vous allez jeter quelques euros. La maison, d’un autre côté, est un achat exigeant d’un point de vue économique, il a donc besoin d’une certaine prudence et de prise de conscience en suivant un processus indispensable pour éviter les erreurs et les complications. Bonne chose serait de se tourner vers une agence immobilière sérieuse qui vous suit dans toutes les étapes nécessaires pour venir à un achat, mais si vous êtes ici, cela signifie que vous voulez le faire vous-même et regarder dans cet article quelques conseils utiles pour se débrouiller sur cette route sinueuse et venir à un achat conscient et sûr.

A lire en complément : Immobilier : Devrait-il acheter à louer ?

  • ce qu’il faut chercher
  • comment faire une recherche
  • comment contacter le propriétaire
  • voir la propriété
  • vérifications nécessaires
  • la négociation
  • le compromis

Ce qu’il faut rechercher

zone, le type et le prix

En tant qu’ancien agent immobilier, je vous recommande, avant d’entreprendre des recherches, de bien évaluer vos besoins afin de savoir globalement ce qu’il faut chercher. Acheter la mauvaise maison peut être une grosse affaire parce que vous ne changez pas facilement et la revente sur une courte distance entraîne dans la plupart des cas une perte substantielle d’argent, de sorte que vous devez bien évaluer vos besoins afin de ne pas commettre d’erreur. Il y a trois choses à évaluer : la , où les deux premiers affectent le troisième.

A lire en complément : Les astuces pour devenir propriétaire

La zone : centre, semi-centre, cercle urbain, banlieue, il y en a pour tous les goûts. Il va si au prix d’un studio dans la vieille ville, vous pouvez acheter un grand appartement dans la banlieue ou même une maison mitoyenne si vous obtenez loin 10/15km du cercle urbain. La zone choisie peut dépendre du travail qui a lieu, le mode de vie, de la proximité avec les grands-parents pour les familles où les deux parents travaillent et ont des enfants encore jeunes, de la nécessité ou non de services à proximité, etc. Il y a des gens qui, en dépit de rester dans la vieille ville ou dans des zones précieuses, sont prêts à abandonner la deuxième chambre, ou s’ils ont un petit jardin ou un potager sont prêts à se faire environ vingt kilomètres en voiture pour rentrer à la maison ; il y a ceux qui veulent être près du travail, ceux à proximité d’un sport centre ou un parc public. Tout le monde a ses propres besoins et habitudes, il n’y a pas de règle précise. Tu ne connais que tes besoins. Ce que je recommande, c’est que vous les évaluiez bien afin d’éviter les erreurs.

Typologie : il existe de nombreux types et sa classification est divisée en : maison unifamiliale ou unifamiliale quand elle est destinée à une seule famille avec sa propre entrée et souvent équipée d’un jardin privé ou d’un terrain. À cette catégorie appartient également à d’anciennes fermes et villas. Maison jumelée où le bâtiment est destiné à plusieurs familles, chacune avec sa propre entrée et assortie verticalement. Par exemple, les maisons mitoyennes ou les maisons jumelées. Complexe multifamilial où le bâtiment est destiné à plus de familles avec des appartements privés mais avec accès, ballatoi et escaliers en commun. Par exemple, des demeures et des demeures de différentes tailles ou des immeubles d’habitation Une autre classification est faite en fonction de l’espace intérieur et du nombre de pièces présentes, on peut avoir des studios, c’est-à-dire une chambre simple qui agit à la fois comme une cuisine et une chambre et toilettes, appartement de deux pièces où nous avons deux chambres, un salon avec coin cuisine, une chambre et une salle de bains, trois pièces appartement composé d’un appartement de trois pièces divisé en salon/cuisine deux chambres et salles de bains et enfin des appartements de différents types et en mètres carrés.

Prix  : varie d’une ville à l’autre, mais aussi d’une région à l’autre et d’un quartier à l’autre. Pour connaître la valeur de m² dans la zone choisie, visitez ce site.

Il est très simple, en cliquant sur le lien, vous allez ouvrir une page du site Web des agences du revenu où vous trouverez sur la gauche une case où vous devez indiquer la province que vous cherchez puis cliquez sur la recherche commune. À partir du rideau latéral, vous trouverez les municipalités appartenant à cette province et cliquez à l’avance. Ici vous êtes arrivé dans la municipalité que vous recherchez. Maintenant, toujours avec le rideau latéral que vous choisissez la zone, et enfin la destination résidentielle, entrez le code de sécurité et vous avez terminé.

Comment faire une recherche

Si vous êtes ici très probablement vous voulez faire sans agence ou vérifier que les conseils donnés par votre agent sont valides. Si vous tombez dans le premier cas, c’est-à-dire que vous voulez faire vous-même, en tant qu’ancien agent immobilier, je me sens à vous dire que plusieurs fois se tourner vers un bon agent immobilier vous fait gagner du temps à la fois dans la recherche de la propriété qui vous convient, et dans la réalisation de toutes les pratiques bureaucratiques et dans la collecte de toute la documentation nécessaire pour le compromis et stipulation de l’acte notarié et vérification de la régularité du bien lui – même. Si la personne que vous vous adressez est sérieuse et professionnelle, elle vous protège contre les risques d’escroqueries. Tout cela a évidemment un coût de médiation qui varie selon les usages locaux et les coutumes, mais varie généralement de 2 à 4 % par partie. La médiation ne doit être payée qu’au moment où, comme le mentionne le Code civil à l’art 1748, « l’entente est conclue pour l’effet de son intervention » ou à la signature des ventes de compromis et seulement si vous êtes régulièrement inscrit au rôle de médiation à la CCIAA de votre province. La recherche privée est la solution la plus économique, mais nécessite un certain engagement de temps et de méthode et une certaine attention. A) examiner avec minutia extrême chaque publicité que vous trouverez dans les journaux B) répandre le mot entre amis et connaissances C) faire une promenade dans le quartier que vous choisissez de voir s’il y a des panneaux de « vente » ou demander des informations dans les magasins et les bars de la région et ramasser des babillards de supermarché. D) rechercher les portails Internet, personnellement, je pense que c’est la solution la plus appropriée et la moins dispersive. Il y en a plusieurs et ont des offres sur tout le territoire national, où vous trouverez des publicités des agences privées et immobilières.

Comment contacter le propriétaire

Une fois que vous avez pris parmi les différentes annonces et trouvé la propriété que vous voulez voir, si votre choix était de chercher une maison à acheter parmi les particuliers, vous devriez contacter le propriétaire de prendre rendez-vous à l’établissement. Comment le faire ? Mon conseil est de le contacter par téléphone, au moins la première fois, à l’adresse qu’il a placée dans l’annonce ou l’enseigne. Sentez-vous par téléphone pas en raison de malentendus qui peuvent plutôt se produire via sms ou whatsapp.

Voir la propriété Après une vue attentive de la propriété pour comprendre si les espaces et leur disposition sont adaptés à vos besoins, il est également bon de prêter attention aux planchers, appareils, revêtements muraux cuisine et salles de bains, sanitaires, si la moisissure est présente. Demandez au propriétaire de la fonctionnalité des systèmes, de l’eau légère au gaz et de la climatisation (le cas échéant), des tuyaux et des drains. S’assurer du type de chauffage présent dans la propriété, autonome ou centralisée, et, dans ce cas, s’enquérir de son coût annuel moyen et des dépenses en copropriété, le cas échéant, assurez-vous que le prix demandé est celui indiqué dans l’annonce et, si le bien ou encore occupé par le propriétaire ou un locataire, assurez-vous que le bien est prévu pour sa libération.

Après une première visite à la propriété choisie, si cela reflète les caractéristiques et le prix que vous avez fixé pour votre achat, je vous recommande d’aller l’examiner avant de procéder à une négociation ou à une proposition d’achat. L’examen est toujours bon vous fera remarquer des choses que vous n’aviez pas vues la première fois. C’est une bonne pratique, dans le cas où la propriété a besoin de travaux d’entretien ou si vous voulez apporter quelques modifications, faites cette deuxième inspection avec un technicien de confiance, soit un arpenteur, un architecte ou un simple maçon qui peut vous donner une estimation des dépenses que vous devrez engager. Vérifiez également l’état du bâtiment, à la fois les parties communes de l’escalier du bâtiment androni ballatoi, et la façade. En un coup d’œil, certains travaux à venir peuvent être déduits, mais il est important de contacter l’administrateur et de vérifier si les travaux d’entretien sont budgétisés et combien ils s’élèvent à demander bien que les autres immeubles d’habitation soient susceptibles de faire du travail ou ils sont habituels de reporter cela parce que si avec ce déménagement d’achat et versement hypothécaire vous êtes un peu serré et vous avez du mal à obtenir à la fin du mois, des dépenses supplémentaires en copropriété peuvent vous mettre en difficulté, il est donc bon de toujours évaluer tout.

Vérifications requises

À ce stade, si vous êtes intéressé par l’achat de cette propriété, vous devez vérifier avant de procéder à la négociation et à la proposition d’achat, même si le propriétaire vous met pressé. 1) acte de provenance. Vous devez en demander une copie au vendeur, avec la note de transcription correspondante. L’acte de provenance n’est rien de plus que le document légal avec lequel il est devenu propriétaire. Si le vendeur a reçu la propriété par don ou succession, une attention particulière doit être prise (je recommande de consulter un notaire). 2) visières cadastrales et plans d’étage. Avec le code fiscal du propriétaire (que vous pouvez trouver dans l’acte d’origine), vous devez aller au registre foncier de votre ville et demander une vue cadastrale et des plans d’étage de la propriété. 3) Situation de l’urbanisme. Si vous vous rendez au bureau technique de la municipalité où réside la propriété, vous pouvez demander une copie des permis de construire (pour les bâtiments construits après 1967), la destination d’utilisation, l’habitabilité des condons et/ou sanatoriums possibles et la conformité possible des plantes. 4) visions hypothécaires, sont faites au conservatoire et sont très importants pour vérifier l’absence de toute hypothèque, saisies, privilèges, inscriptions ou transcriptions préjudiciables, etc. Acheter dans la propriété doit être libre de tout cela. La seule chose qui peut être il y a une hypothèque volontaire qui est soit éteinte au moment de l’achat ou convenu avec l’acheteur, mais tout cela doit être convenu entre les parties. 5) la solvabilité du vendeur. Si le vendeur est un sujet à risque de faillite, il est approprié de vérifier sa position à la barre des protestations et des défaillances du tribunal 6) communiquer avec l’administrateur de condominiums pour obtenir un prospectus sur les dépenses en copropriété et examiner le règlement sur les condominiums. Mais aussi pour vérifier qu’il n’y a pas de dettes de la part du vendeur envers l’immeuble d’habitation, c’est-à-dire que les versements en copropriété ont tous été payés parce que sinon ils tomberaient sur l’acheteur. Une autre chose à vérifier est d’éventuelles délibérations sur le travail nécessaire et de vérifier l’estimation des dépenses.

Comme vous le voyez, les vérifications de ne sont pas nombreux, Pour ces urbanisme cadastral et hypothèques, Je recommande, si vous ne vous êtes pas tourné vers une agence immobilière, de se tourner vers un technicien de votre confiance parce que sincèrement dans de longues longueurs bureaucratiques de nos municipalités, nous sommes perdus et l’espace. Tout ce que vous pouvez éviter (à l’exception du point 6 vous devez faire personnellement) en contactant un notaire de votre confiance qui effectuera tous les contrôles nécessaires avant d’arriver au compromis

Si, après ces contrôles, tout est en place, la négociation peut se poursuivre.

La négociation

Il est toujours nécessaire de définir certains éléments essentiels tels que le prix d’achat et le mode de paiement, la date de livraison de la propriété et la date et les conditions du compromis de vente et de la stipulation de l’acte notarié, négocier le prix est possible mais dépend de combien vous envisagez de proposer. Réunions précédentes vous pouvez savoir pourquoi il se vend et déterminer s’il y a un besoin réel de vendre pour lequel le prix pourrait être plus négociable ou non. Je recommande de ne jamais fuir votre enthousiasme pour la propriété (la maison est sujette à tomber amoureux donc vous essayez de rester objectif au moins en face de lui) parce que si le vendeur perçoit le prix sera moins négociable. Dans le même temps, ne jamais rabaisser l’immobilier ou offrir trop bas pour ne pas mortifier le propriétaire qui à ce moment-là ne renégocierait pas par un sou. Rappelez-vous qu’un comportement poli et respectueux des autres porte toujours de bons fruits et est la meilleure attitude à tenir pour atteindre des résultats et centrer l’objectif que vous avez préfixé.

Déterminer le prix devrait également être décidé sur le calendrier et les méthodes de paiement. Un dépôt minimum doit être versé au moment de l’abonnement du compromis généralement pas moins de 10% du prix d’achat, alors les paiements de prix peuvent être fournis dans le cas du compromis à la stipulation passer plusieurs mois. Et enfin l’équilibre à la stipulation de l’acte de notaire. À mon avis, il est bon, une fois qu’un accord a été conclu, d’écrire deux lignes, signées par les deux parties, avec les termes établis de manière à ne pas avoir de seconde réflexion des deux côtés, puis de la verbe flill et de la scripta manent. Si vous n’avez pas envie de faire une négociation ouverte, vous pouvez recourir à l’utilisation de la « Proposition d’achat », utilisé par les agents immobiliers parce qu’il facilite leur travail comme moyen de parler séparément avec les deux clients et d’adorer la pilule aux deux parties, mais je pense qu’il peut être un bon outil, même parmi les individus, mais nous en parlerons bientôt dans un post, mais si vous êtes intéressé par une proposition d’achat fac-similaire, contactez-moi en privé et je vous l’enverrai

Le compromis (vente préliminaire et vente)

Sur le compromis je vous conseille, en effet je vous conseille de vous adresser à un notaire parce que l’augmentation de coût par rapport à la seule stipulation est de quelques centaines d’euros et le notaire effectue de plus grands contrôles par rapport à ceux que vous pouvez faire et vous garantit la régularité de la propriété déjà au compromis, s’assurer que l’achat que vous êtes sur le point de faire est sécuritaire. Les taxes que vous payez au moment du compromis vous seront déduites au moment du dépôt de notaire et vous le paierez également même si vous le faites à titre privé, car il y a une obligation d’inscription dans les 20 jours suivant votre souscription (art. 10 DPR 131/1986- Financière 2007) Je reviendrai bientôt sur ce dernier point, car je crois qu’il faut un chapitre distinct que nous aborderons dans les prochains

Aujourd’hui, j’ai été fastidieux avec de longs discours, mais le sujet n’est pas facile à traiter et surtout il peut être plein d’embûches, alors j’ai essayé d’être le plus exhaustif possible. Pour terminer, je voudrais résumer quelques points schématiques que vous ne devez pas oublier. A) ne vous précipitez pas pour conclure même si vous sentez qu’il est une affaire B) faire tous les contrôles nécessaires (visions hypothécaires, contrôles cadastraux, urbanisme et construction) C) vérifier la solvabilité du vendeur D) avez-vous remis la réglementation de condo et vérifier toute morosité

Ok stop… ça suffit pour aujourd’hui.